Je vois des espaces de données comme le nouvel outil

« Je vois des espaces de données comme le nouvel outil où les entreprises partagent les données qu'elles veulent partager sur les conditions qu'elles veulent mettre sur le marché. Tout le contraire d'un lac de données », a déclaré Amadeus» Jean-François Cases au Forum européen sur la valeur des données qui s'est tenu aujourd'hui à Ljubljana (Slovénie).
 
 
Les infrastructures de données d'aujourd'hui sont axées sur la souveraineté des données. Les espaces de données ont été décrits comme « un terme générique correspondant à tout écosystème de modèles de données, d'ensembles de données, d'ontologies, de contrats de partage de données et de services de gestion spécialisés, ainsi que les compétences générales qui l'entourent » (Insight Centre's Edouard Curry).
 
 

Tous les participants ont convenu que les espaces de données étaient les moteurs de la transformation numérique en Europe. « Les espaces européens communs de données peuvent contribuer à relever des défis sociétaux tels que le changement climatique, la santé, la mobilité, etc. », a déclaré Commission européenne Matthias Kuom de la DG CNECT. Et une progression est attendue de 33 Zettaoctets (suffisamment de stockage pour 30b de films 4K ou 7.5 billions de chansons mp3) de données produites en 2018 jusqu'à 175 Zettaoctets en 2025. En ce sens, la stratégie européenne des données parie sur cette modernisation : la valeur de l'économie des données devrait passer de 301 milliards d'euros (2.4 % du PIB de l'UE) en 2018 à 829 milliards d'euros (5.8 % du PIB de l'UE) en 2025.